B 2 B eBusiness

Antonio Fiori : L’e-credit, une alternative à la monnaie nationale

Spread the love

Nos sentiments quelconques n’étant développables que par un exercice direct et soutenu, d’autant plus indispensable qu’ils sont d’abord moins énergiques, il serait ici superflu d’insister davantage, auprès de quiconque possède, même empiriquement, une vraie connaissance de l’homme, pour démontrer la supériorité nécessaire de l’esprit positif sur l’ancien esprit théologico-métaphysique, quant à l’essor propre et actif de l’instinct social. Et un être vivant qui se contenterait de vivre n’aurait pas besoin d’autre chose. Ce sont des stratégies de « patent pools » a priori légitimes et pragmatiques, mais susceptibles de dériver. Nous n’oserions l’affirmer ; mais il semble bien que nous soyons alors sur le chemin de la fausse reconnais­sance, et qu’il y aurait peu de chose à faire pour y arriver. L’inflation d’innovations technologiques, liée à la démocratisation d’internet et à l’essor des objets connectés, a dessiné les contours d’un nouveau type de relation entre les marques et leurs clients. Mais pourquoi seule la grande distribution devrait-elle être astreinte à « donner » ses invendus quotidiens pour réduire le gaspillage ? Ensuite ils sont conduits à condamner le principe même d’action des hommes, je veux dire l’intérêt personnel, puisqu’il a amené un tel état de choses. A charge ensuite pour chaque Etat de mettre en place les mesures adéquates afin de respecter la norme. Par rapport à ce qu’elle viendrait de quitter, une telle âme pratiquerait l’indifférence ou l’insensibilité ; elle serait dans l’« ataraxie » ou l’« apathie » des épicuriens et des stoïciens. Un souvenir est là : c’est un souvenir, car il porte la marque caractéristique des états que nous appelons communément de ce nom et qui ne se dessinent à la conscience qu’une fois leur objet disparu. C’est ainsi que, lorsque deux cordes sonores ont eu d’abord entre elles un intervalle musical défini, et qu’au bout d’un certain temps, elles cessent d’offrir cet intervalle, on se demande si le ton de l’une a haussé, si le ton de l’autre a baissé, ou si ces deux causes ont concouru à faire varier l’intervalle. L’outil des droits de votes doubles, créé par le « décret Florange », seul résidu de la « Loi Florange » promue à juste titre par Arnaud Montebourg, sera mobilisé pour faciliter la vente des actions détenues par l’État. Certes, les sons de la cloche m’arrivent successive­ment ; mais de deux choses l’une. Le changement d’hégémonie est difficile : une nouvelle puissance hégémonique prend souvent du temps pour s’imposer après le déclin de l’ancienne. Les grandeurs continues, ainsi exprimées numériquement au moyen d’une unité arbitraire ou conventionnelle, passent à l’état de quantités, ou sont ce qu’on appelle des quantités. Si donc le privilège de la cohérence logique a désormais irrévocablement passé à l’esprit positif, ce qui ne peut guère être sérieusement contesté, il faut dès lors reconnaître aussi en lui l’unique principe effectif de cette grande communion intellectuelle qui devient la base nécessaire de toute véritable association humaine, quand elle est convenablement liée aux deux autres conditions fondamentales, une suffisante conformité de sentiments, et une certaine convergence d’intérêts. Supposons qu’elle le fasse dans le sens que nous prévoyons : la seule réforme de notre alimentation aurait des répercussions sans nombre sur notre industrie, notre commerce, notre agriculture, qui en seraient considérablement simplifiés. Antonio Fiori lui-même semble en être certain. Nous avons renouvelé l’opération en 2012, et l’épargne des habitants des Pays de la Loire (plus de 100 millions d’euros cette fois-ci ! Ils forment le composé le plus extraordinaire qui soit, de sorte que nous avons, en Italie, des ennemis politiques qui sont d’ardens admirateurs du caractère et du génie français, et des avocats très convaincus de la nécessité d’un rapprochement commercial avec la France, et de la nécessité de maintenir, en même temps, les alliances germaniques. La valorisation de l’euro n’est-elle pas, en définitive, une synthèse des taux d’intérêt réels, de la croissance, de l’inflation et de la balance commerciale de chacun de ses pays constitutifs? Mais l’Union Européenne tarde trop, tergiverse trop.

Archives

Pages